BLACK FRIDAY : JUSQU’AU Dimanche 28 NOVEMBRE -50% DE REMISE IMMÉDIATE AVEC LE CODE #BLACKFRIDAY50

Comment rouler un joint comme un pro ?

rouler-son-joint-comme-un-pro

Table des matières

Le joint est la technique favorite de consommation du cannabis dans le monde entier. Il surpasse la plupart des techniques employées par les fumeurs telles que les bangs, les vaporisateurs et les chiloms. Son aptitude à filtrer plus de particules dans la délicieuse fumée la rend unique. Pour que la fumée ait une saveur agréable, le joint doit avoir une configuration qui lui permet de brûler uniformément. Face à une gamme variée de cannabis présents sur le marché, rouler un joint demande de l’habileté. Focus !

Rouler un joint comme un pro : la démarche

Il n’est pas vraiment difficile de rouler un joint comme un junkie. Il vous suffit d’avoir le matériel nécessaire et de suivre étape par étape le guide ci-dessous.

Bien sélectionner son papier à rouler

Avant toute chose, il faut bien choisir votre papier à rouler. En effet, les feuilles à rouler existent sous plusieurs formats. On distingue le format court appelé régular, le format moyen (format espagnol) et le grand format (slim king size). Ces types de papiers sont commercialisés dans les supermarchés, les sites de vente en ligne, les drogueries ou encore les bureaux de tabac.

Pour le choix, veillez à sélectionner un papier qui brûle lentement et uniformément sans engendrer une saveur désagréable. Pour cela, les papiers de très bonnes marques tels que OCB, Orange Zig-Zig, Rizla + et JOB sont recommandés.

rouler-comme-bob-marley

Préparer le cannabis

Le cannabis est la plante de chanvre qui contient des molécules cannabinoïdes. Parmi ces molécules, on distingue le cannabidiol encore appelé CBD et le tétrahydrocannabinol (THC). Afin de protéger les glandes fragiles du THC, molécule nocive pour la santé, la manipulation des capitules du cannabis doit être faite de façon minutieuse. Pour cela, il faut procéder comme suit :

  • Commencez par extraire les graines, feuilles et tiges puis, avec un ciseau, couper les bourgeons en de petits morceaux ;
  • Efforcez-vous d’avoir un produit uniforme : les grosses particules brûlent progressivement. Ainsi, votre joint risque de se consumer de façon hétérogène. De même, les particules très fines ne facilitent pas la fabrication du joint ;
  • Conservez les bourgeons dans un endroit frais et sec à l’intérieur d’un contenant hermétique

Élaborer le mélange

Cette phase consiste à parfumer le joint par addition du tabac, des feuilles de cannabis ou d’autre plante à fumer. La plupart des feuilles de cannabis qui entrent dans la composition des produits sont fabriquées en respectant la réglementation en vigueur. Celles-ci peuvent être très puissantes lorsqu’elles proviennent de la partie supérieure d’une plante femelle en floraison.

Sur le continent européen, les débutants additionnent souvent du tabac. Ce type de joint encore appelé spliff est à éviter, car il peut entraîner une dépendance à la nicotine. Par ailleurs, il faut veiller à l’uniformité de votre mélange qui doit être exempt de grumeaux et de brindilles.

Réaliser l’embout

Il s’agit d‘un fragment de carton qui est intégré à l’extrémité d’une cigarette de cannabis pour l’empêcher de se boucher. Il sert à conserver la quantité de cannabis et à immobiliser le goudron au cours du passage de la fumée. L’embout permet également à l’utilisateur d’éviter de se brûler les lèvres lorsque le joint s’épuise.

Pour sa réalisation, commencez par découper une bande mince provenant d’une carte de visite ou d’une fiche. Vous aurez ensuite à plier la bande en trois puis à rouler le reste autour du pli réalisé. Vous obtiendrez alors une figure géométrique pareille à la lettre W inscrite dans un cercle.

La largeur du filtre est définie en fonction de vos besoins. Un filtre large laisse passer un courant de fumée plus fort et plus piquant tandis qu’un filtre étroit contribue au refroidissement de la fumée, mais présente le risque de se boucher plus facilement.

Il est possible de trouver des filtres prêts à l’emploi dans certaines boutiques spécialisées. Par ailleurs, les embouts en cellulose semblables à ceux des cigarettes sont une option favorable si vous êtes débutant et que vous souhaitez rouler un joint comme un pro.

Remplir le joint

Pour remplir votre joint, prenez un papier à rouler et pliez-le dans le sens de la longueur en plaçant la bande collante vers le haut. La prochaine étape consiste à enrouler l’un des coins inférieurs du papier pour former un avant joint.

Vous devez maintenant distribuer le mélange de cannabis le long du papier pour avoir une combustion régulière. D’une part, la quantité de cannabis doit être raisonnable afin de faciliter le collage du papier. D’autre part, il faut éviter de lésiner sur le mélange au risque d’obtenir un joint trop fin. Enfin, il faut tasser le mélange pour obtenir une forme cylindrique uniforme. L’une des extrémités du filtre doit également être fixée afin de rouler facilement le joint.

le-polar-express-de-la-vapeur

Rouler le joint

Pour rouler un joint, il faut plier de l’avant en arrière la feuille contenant le cannabis pour que l’extrémité du papier enroule totalement l’embout. Vous avez maintenant votre joint, roulé de manière professionnelle. Il ne vous reste qu’à le lécher et à le refermer. Refermer également les côtés sauf l’extrémité contenant le filtre. Aussi, pour avoir une combustion régulière et homogène, n’oubliez pas de tasser à nouveau le joint en tapant doucement sur l’embout afin de rendre compact le cannabis à l’intérieur de la feuille. Vous êtes enfin prêt à savourer votre joint comme un vrai junkie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo-dispensaire-cbd
  • Connexion
  • Inscription