-20% sur votre première commande avec le code #DISPENSAIRE20 !

Le lexique du cannabis

le lexique du cannabis

Table des matières

De nombreuses appellations ont vu le jour désignant la plante de cannabis. La weed est sa traduction anglophone, tandis que la beuh désigne une version en verlan de l’herbe. À cause de leur incompréhension, ces surnoms souffrent d’une mauvaise presse, entachant la réputation du CBD et ses vertus thérapeutiques. Voici le lexique des composants du cannabis pour mieux éclairer sur son mécanisme.

Les composantes chimiques du cannabis

Le cannabis est un végétal psychoactif qui contient du THC et du CBD, deux composantes chimiques aux effets planants.

Le THC ou le Delta 9TetraHydroCannabinol

Le THC est un cannabinoïde présent en quantité abondante dans le cannabis. Son taux dépend de la variété et de la technique utilisée lors de la production. Sigle de Tétrahydrocannabinol, le THC est aussi le composant de la marijuana responsable des effets psychoactifs. À l’état naturel, le cannabis renferme 0,5 %, 5 %, voire 30 % de concentration de THC.

Le CBD ou le CannaBiDiol

Le CBD possède un effet plus relaxant que son équivalent THC. Le cannabinoïde du XXI siècle a révolutionné le secteur médical. Le remède naturel soulage de l’anxiété et de l’inflammation, sans pour autant provoquer des effets psychoactifs. D’ailleurs, la science confirme la capacité du CBD à réguler l’action du THC et à réduire ses effets psychologiques négatifs (anxiété, dépendance et psychoses).

Les éléments constitutifs de la plante de cannabis

le lexique du cannabis plante

La plante de cannabis se compose de feuilles, de fleurs, de terpènes et de trichomes. Lumière sur l’ensemble de ces éléments.

Les feuilles de cannabis

Une plante classique dispose d’une tige principale et de feuilles symétriques. La tige transporte et distribue l’eau ainsi que les nutriments, tandis que les feuilles absorbent la lumière et assurent la production d’énergie. Les pigments de chlorophylle verts stimulent l’action des feuilles. Ils emmagasinent l’énergie solaire, suivant les procédures de photosynthèse.

Le cannabis se décline en trois typologies de plante et donc trois typologiques de feuilles :

  • sativa ;
  • indica ;
  • ruderalis.

La fine feuille sativa possède des folioles longues et se parent d’une couleur claire vert citron, signe d’une quantité faible en chlorophylle. La feuille indica est large et manifeste une teinte vert foncé, gage d’une forte teneur en chlorophylle. La feuille ruderalis compte 3 à 5 folioles.

Les fleurs de cannabis

Les fleurs de cannabis poussent en fonction de l’espèce et du milieu. Pour un usage récréatif, les producteurs utilisent les plants femelles au fort potentiel de rendement. Les plants mâles sont, quant à eux, utiles à la pollinisation.

La production obéit à un contrôle minutieux, selon l’article R.532-86 du code de la santé publique. Celui-ci impose une teneur en THC inférieur à 0,3 %. La culture s’opère selon trois modes spécifiques :

  • la culture indoor ;
  • la culture sous serre ;
  • la culture outdoor.

Ces techniques ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Le trichome

Les trichomes désignent des glandes de production de résine de la plante. Ils renferment de petites vésicules qui s’intègrent sur l’épiderme de la plante. Ils secrètent des cannabinoïdes et des terpènes. Leurs rôles consistent à protéger les plantes et à produire du THC et du CBD.

La production de Haschisch ou de Hash implique la suppression des trichomes par tamisage ou par filtrage. Le produit obtenu s’utilise alors dans les traitements thérapeutiques.

Les terpènes

Les terpènes composent de nombreuses plantes, dont le cannabis. Ce sont des hydrocarbures odorants, responsables des saveurs et des arômes. Ils se présentent sous différentes variétés :

  • le bornéol produit la saveur mentholée ;
  • le bêta-caryophyllène procure les saveurs : épicées et pimentées ;
  • le pinène fournit la saveur aiguille de pin ;
  • le linalool confère la saveur lavande.

Les différentes formes de cannabis

le lexique du cannabis formes

La résine de CBD, l’huile de CBD, l’herbe de cannabis rassemblent les formes conventionnelles de cannabis. Chacune impose un mode de consommation spécifique.

La résine de CBD

La résine manifeste une couleur jaune, brune et verte. Elle se décline en plusieurs variétés. Le haschisch est une résine obtenue par extraction directe de la plante. Il renferme entre 10 à 30 % de THC. Le shit est une forme de résine pure, moins concentré en THC.

Le skuff ou le pollen est une résine fine passée au tamis afin d’éliminer les morceaux de tiges et les petites excroissances. Le skuff dévoile, quant à lui, un aspect poudreux et une consistance moins visqueuse. Ces résines adoptent l’apparence d’un joint et se consomment dans une pipe.

L’herbe de cannabis

Constituée de feuilles supérieures, de tiges, de fleurs et de graines, l’herbe est séchée et finement hachée avant d’être fumée. Elle se mélange au tabac, aux boissons et aux aliments. L’herbe de cannabis possède une teneur en THC comprise entre 0,1 à 8 %. Ainsi, son effet planant est moins important. Le Skunk est une variété d’herbe en vogue qui trouve son origine dans les horticultures néerlandaises. Cette plante renferme un taux de THC entre 20 à 30 %.

L’huile de cannabis

L’huile de cannabis ou huile de chanvre est obtenue par extraction des essences de CBD. Le liquide qui en ressort est ensuite filtré. Dans sa phase finale, le solvant est évaporé afin de favoriser la transformation en huile prête à l’emploi. Cette dernière renferme entre 60 à 80 % de THC. À cause de sa forte concentration, l’huile nécessite une grande précaution dans sa manipulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo-dispensaire-cbd
  • Connexion
  • Inscription