-30% SUR TOUTE LA BOUTIQUE AVEC LE CODE #FETEMUSIQUE JUSQU’AU DIMANCHE 20 JUIN

Peut-on devenir dépendant au CBD ?

le-cbd-rend-il-dependant

Table des matières

Face à la popularisation grandissante du CBD, ces dernières années en Europe et particulièrement en France, plusieurs usagers des produits à base de cette substance s’interrogent encore sur sa potentielle nature addictive. En effet, le cannabidiol provient du chanvre, plante dont la principale molécule, le THC, peut, avec une forte consommation, rendre psychologiquement dépendant au cannabis. Cette accoutumance n’atteint qu’un seul consommateur sur 10, mais c’est assez significatif pour se demander si cela ne s’applique pas également au CBD. Y a-t-il un risque de devenir dépendant quand on vapote du CBD ? La réponse dans cet article.

Consommer du CBD : peut-on y développer une accoutumance ?

S’il existe un moyen de répondre à cette question, c’est bien en se penchant sur le mode d’action du CBD sur le corps. Mais avant, il faut comprendre ce qu’est une accoutumance alimentaire.

Qu’est-ce qu’une addiction alimentaire ?

Par définition, on parle d’addiction alimentaire lorsqu’une substance, consommée à un degré abusif, exerce un contrôle entier sur son consommateur. Le quotidien de ce dernier se résume donc essentiellement à cette consommation et, sans cela, il ne se sentira pas dans son assiette. D’ailleurs, le produit en question absorbe la majeure partie de ses dépenses financières. Le corps et l’esprit étant totalement sous le contrôle de cette substance, il sera très difficile à l’usager d’en arrêter la prise, quand bien même il en a la volonté.

On distingue principalement deux formes de dépendance liée à la consommation d’une substance :

  • La dépendance psychologique qui se traduit par la perte du contrôle de soi ;
  • La dépendance physique qui peut entrainer des maladies.

Il faut souligner qu’avec certaines substances, l’on peut développer simultanément ces deux formes d’accoutumance. Heureusement, même si elle est bien réelle, l’addiction formée avec le cannabis ne se résume qu’à une dépendance psychologique.

Le cannabidiol est-il addictif ?

medecin-ordonnance-avec-cbd

Revenant à l’action du CBD sur le corps humain, il faut noter que cette substance provenant du chanvre n’est pas psychoactive ni un psychotrope. Il n’agit donc pas sur le système nerveux. Au contraire, le CBD participe à l’activation des récepteurs à adénosine en libérant de la sérotonine pour produire un effet antalgique et anxiolytique, un état de bonheur pour l’usager. Zéro sensation planante ou de défoncement. De même, sur le plan physique, la prise de cannabidiol, même forte, stimule la saturation des récepteurs. Conséquence, cette substance ne pourra pas influencer le fonctionnement physique du consommateur. Ce qui n’est pas le cas avec des substances addictives comme le THC.

Confusion entre CBD et cannabis en joint

Il est important de faire la lumière sur la différence entre le CBD et le cannabis sous la forme de drogue contenant du THC qui est un véritable psychotrope. En effet, on fait souvent l’amalgame entre ces deux substances, toutes issues du chanvre, et cette confusion offre une mauvaise publicité au CBD. En vérité, prendre du cannabidiol sous forme d’E.-liquide au CBD sans THC ne présente aucun effet psychoactif. De plus, qu’il soit sous forme de bonbon, de crème ou d’huile, le CBD procure une sensation de détente et de bien-être. Il s’oppose donc totalement aux effets produits par le THC, substance à l’origine de l’accoutumance psychologique que l’on peut développer au cannabis.

Par ailleurs, il peut arriver que la consommation des E.-liquides au CBD donne des arômes de chanvre. Cela est dur aux terpènes contenus dans le liquide. Ils sont bel et bien issus du chanvre, mais ne contiennent pas de THC. En somme, le CBD est totalement différent du cannabis, qui en lui-même est une drogue addictive très néfaste pour la santé.

Attention ! Le risque de dépendance n’est pas scientifiquement écarté

Bien que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) admette que le cannabidiol n’a aucun effet psychologique ou psychoactif sur la santé, aucune étude humaine n’a encore jusqu’à ce jour été menée sur l’addition du CBD elle-même. Les conclusions ne se basent en effet que sur le faible potentiel d’abus à la prise du cannabidiol qui n’offre aucun sentiment de planer ou d’être défoncé. Ainsi, en attendant une réelle preuve scientifique que l’on ne peut pas devenir dépendant au CBD, il est conseillé de consommer les produits à base de cette substance avec précaution.

dependance-experience-scientifique-etude-cbd

En pratique, pour éviter d’être trop attaché au CBD et épargner toute hypothèse de dépendance, il faut :

  • Éviter de ritualiser sa prise : c’est-à-dire ne pas se fixer un moment quotidien pour consommer du CBD ;
  • Optez pour une utilisation ponctuelle des produits au cannabidiol ;
  • Pour ses voyages à courte durée, ne pas emporter sa cigarette électronique et son flacon d’E.-liquide au CBD.

En outre, il n’est pas démontré que la consommation des produits au cannabidiol, peu importe la dose, présente des effets secondaires significatifs sur la santé. Cependant en 1993, des chercheurs ont découvert que le CBD pourrait perturber le fonctionnement de certaines substances, dont les anti-coagulants. Plus précisément, il entre en conflit avec le cytochrome P450, enzyme responsable de la décomposition des médicaments dans l’organisme. C’est pourquoi il est conseillé de dialoguer avec son médecin ou son pharmacien avant de consommer du CBD, surtout lorsque l’on suit un traitement médicamenteux.

En définitive, à la question : peut-on devenir dépendant au CBD, la réponse est non. Néanmoins, comme mesure de précaution, l’OMS recommande de réserver l’usage de cette substance issue du chanvre à des fins récréatives, c’est-à-dire pour se détendre. Elle ne doit surtout pas se substituer à un traitement médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo-dispensaire-cbd
  • Connexion
  • Inscription